Le tawashi : l'alternative zéro déchet à l'éponge

Traditionnellement fabriquées au Japon à partir d’un tressage de palmes de XX les tawashis refont surface dans nos cuisines zéro déchet. La vidéo tutoriel ci dessous vous explique comment faire un tawashi à partir de vieux vêtements (collants, manches de tee-shirt, chaussettes...).

 

Le saviez-vous ?

Chaque français achète en moyenne 9 éponges par an ! Fabriquées à partir de matériaux synthétiques dérivés du pétrole ou à base matières végétales, l’impact écologique de ces millions d’éponges n’est pas neutre !  Si vous n’êtes pas prêt à passer au tawashi préférez les éponges végétales non combinées (achetez la partie verte à part), leur durée de vie est plus longue et il n’y a pas besoin de colle pour assembler les deux parties.

 


RECETTE : LESSIVE

Préparé en 10 min

Ingrédients :

  • 75 g de savon de Marseille (pour bien choisir votre savon de Marseille jetez un coup d’œil à l'article en bas de cette page)
  • 50 g de bicarbonate de soude
  • 50 g de vinaigre blanc
  • 1 litre d’eau chaude (pas bouillante)

Les étapes de préparation :

  1. Dans un grand saladier râpez le savon, versez les 1 litres d’eau chaude sur le savon et remuez avec un fouet jusqu’à ce que tout le savon fonde.
  2. Ajoutez le vinaigre blanc.
  3. Ajouter le bicarbonate : ça va mousser un peu, ne paniquez pas !
  4. Versez le tout dans un ancien bidon de lessive ou dans un bouteille au goulot large avec un entonnoir,Ne remplissez pas votre contenant entièrement afin de pouvoir secouer votre lessive avant usage.
  5. Utilisez votre lessive une fois qu’elle aura refroidi : à chaque utilisation, secouez votre bidon, et versez un demi verre à eau de lessive dans votre machine.

* Recette extraite du site internet Le meilleur du DIY


recette : nettoyant multi-usage

Préparé en 2 min

Ingrédients  (pour 1,5 litre) :

  • 1 litre d’eau
  • ½ de vinaigre
  • 20 gouttes d’huiles essentielles (au choix ou combinées : teatree, citron, eucalyptus, lavande…)

Les étapes de préparation :

  1. Dans un bocal ou un pulvérisateur vide, mélangez l'eau, le vinaigre blanc et les huiles essentielles
  2. Secouez vivement. Votre produit est prêt !

Option  : si vous souhaitez pas utiliser des huiles essentielles : faites mariner les écorces de 5 oranges ou citron dans le vinaigre blanc pendant deux semaines avant de mélanger de vinaigre à l’eau.
* Recette extraite du site internet Antigone 21


RECETTE : Poudre pour lave vaiselle

Préparé en 5 min

Ingrédients :

  • 200 grammes de cristaux de soude
  • 50 grammes d’acide citrique
  • 75 grammes de sel fin

Les étapes de préparation :

Mélangez tous les ingrédients et placez le tout dans un bocal qui se ferme hermétiquement. Utilisez les mêmes quantités qu’habituellement dans votre bac de lave-vaisselle, et n’oubliez pas le vinaigre blanc (non dilué) dans le bac de rinçage pour de meilleurs résultats.
* Recette extraite du livre "Zéro Déchet" de Béa Johnson.


Recette : produit vaisselle liquide

 

Préparé en 10 min

Ingrédients (pour 1/2 litre) :

  • 50 g de savon de Marseille / Alep (pour bien choisir votre savon de Marseille jetez un coup d’œil à notre article en bas de cette page)
  • 0,5 litres d’eau
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc. Si votre eau est particulièrement calcaire, mettez davantage de vinaigre dans la recette ou bien ajoutez un peu de vinaigre dans votre eau de rinçage
  • 1 cuillère à soupe de cristaux de soude ou soude en cristaux– à ne pas confondre avec la soude caustique !
  • une dizaine de gouttes d’huiles essentielles, au choix : teatree, citron, eucalyptus, thym, orange...

optionnel : 1 càc de lécithine de soja ou tournesol (optionnelle, mais elle permet d’éviter que le produit biphase (séparation de la phase aqueuse et de la phase solide), ce qui arrive parfois selon les ingrédients utilisés. A défaut de lécithine, si votre produit se sépare, il suffit soit de repasser un petit coup de mixer, soit de bien secouer la bouteille avant de l’utiliser. Dans tous les cas, cela n’entraîne pas de perte de qualité du produit.

 

Les étapes de préparation :

1. Râpez votre savon
2. Mettez-le dans une casserole, couvrez-le d’eau et faites-le fondre à feu doux-moyen, en touillant très régulièrement, jusqu’à obtenir un mélange homogène
3. Ôtez la casserole du feu et ajoutez ensuite, en mélangeant à chaque fois, les autres ingrédients. D’abord, le vinaigre blanc, puis la soude en cristaux, et enfin, les huiles essentielles. Si votre mélange ne vous parait pas tout à fait homogène vous pouvez le passer au mixeur
* Recette extraite du site internet Antigone21

 


Quels ingrédients de base pour les produits d'entretien ?

Vous souhaitez vous lancer dans la confection de vos propres produits d'entretien ? Bonne nouvelle vous aller avoir besoin que de quelques ingrédients de base pour confectionner vos produits "zéro déchet", de quoi libérez de la place dans vos placards !

 

Le savon de Marseille

Propriétés : dégraissant et détachant, insecticide.

Utilisation : le savon de Marseille sera un des composant de votre liquide vaisselle et lessive zéro déchet.

Bon à savoir : attention lors de l'achat de votre savon, certains contiennent des graisses animales, de l'huile de palme et de la glycérine ajoutée (les savons glycérinés risquent d'encrasser votre machine à laver et vont laisser des tracent sur votre vaisselle). Pour savoir comment choisir votre savon de Marseille lisez l'article plus bas sur cette page.

 

Le savon noir

Propriétés : dégraissant et détachant, désinfectant et antibactérien, répulsif.

Utilisation : permet de dégraisser les hottes et les fours, de nettoyer les vitres et les sols, d'enlever des taches de goudron ou de décaper de la peinture à l'huile (il entretien les pinceaux d'ailleurs). Il peut aussi être utilisé comme détachant avant lavage. C'est aussi un antiseptique et un insecticide très efficace et utilisé abondamment dans l'agriculture biologique.

Bon à savoir : n'utilisez pas du savon noir ménager pour le corps.

 

Le bicarbonate de soude (= bicarbonate de sodium)

Propriétés : anticalcaire et adoucissant, fongicide et insecticide, abrasif doux et dégraissant, neutralisateur d'odeurs.

Utilisation : vous allez utiliser le bicarbonate dans la composition de votre lessive, pour récurer toute la maison, pour neutraliser les mauvaises odeurs...

Bon à savoir : si vous souhaitez également l'utiliser dans des préparation d'hygiène corporelle (ex. déodorants) ou pour la cuisine (ex. en remplacement de la levure) pensez à le prendre de qualité "alimentaire".

 

Les cristaux de soude ou soude en cristaux

Propriétés : dégraissant puissant, adoucissant de l'eau, antifongique et antibactérien.

Utilisation : les cristaux de soude sont le "grand frère du bicarbonate". Vous pourrez les utiliser pour réaliser votre produit vaisselle maison pour détacher du ligne très sale ou encore pour déboucher et entretenir vos canalisations.

 

Le vinaigre blanc

Propriétés : détartrant et anticalcaire, désinfectant, dégraissant et nettoyant

Utilisation : à la place de votre adoucissant ou du liquide de rinçage lors des machines, pour nettoyer la robinetterie, les lavabos et les toilettes. Dilué avec de l'eau comme nettoyant multi-usage, dilué dans de l'eau il se transformera en produit pour vitres.

Bon à savoir : si vous trouvez son odeur trop forte vous pouvez y ajouter quelques gouttes d'huile essentielle ou faire macérer des écorces d'oranges pendant deux semaines.

 

Le percarbonate de soude

Propriétés : agent blanchissant, dégraissant et détartrant, détachant (élimine les taches organiques : sang, thé, café, chocolat, vin rouge, fruits, gras, transpiration, carotte, tomate, rouge à lèvres, herbe, suie...), désinfectant, adoucissant de l'eau

Utilisation : lors d'une lessive de blanc ajouter 1 à 2 cuillère(s) à soupe de percarbonate dans le tambour de la machine, détacher le linge avant lavage, nettoyer les joints de carrelage

Bon à savoir : s'il est sans danger pour l'environnement le percarbonate peut être irritant pour la peau et les yeux, à manipuler avec  des gants et des lunettes.

 

Les huiles essentielles

Propriétés : à voir suivant les huiles essentielles utilisées. Celles de citron, menthe arbre à thé (tea tree) sont antiseptiques, bactéricides, antifongiques, et désodorisantes.

Utilisation : attention à ne pas surdoser les huiles essentielles et respecter les préconisations du fabricant. 

 

De manière générale conserver l'ensemble de ces produits hors de porté des enfants.


Reconnaitre un vrai savon de Marseille

Produit de base pour la fabrication de votre lessive et produit vaisselle maison le vrai savon de Marseille est une denrée rare. Voici quelques astuces pour reconnaître un véritable savon de Marseille (les informations de cet article sont tirées du site le curionaute) :

– Il est cubique, et chacune de ses faces est estampillée.

– Il est fabriqué exclusivement à base de soude et d’huile végétales et ne contient pas d'huiles animales

– Il ne contient ni conservateur, ni colorant, ni parfum.

– Sa couleur varie entre le vert pâle et le brun.

Les ingrédients d’un vrai savon de Marseille

 

Les ingrédients résiduels qui composent un produit cosmétique répondent à la nomenclature de l’INCI, qui mêle anglais et latin et se révèle de fait particulièrement ardue à décrypter pour les profanes que nous sommes pour la plupart. Voici les composants de la plupart des savons de Marseille sur le marché, et leur « traduction » en bon vieux français.

 

Les ingrédients qui sont à leur place :

  • Sodium olivate : de l’huile d’olive saponifiée. Dans tous les cas évoqués ci-dessous, l’huile utilisée est issue des grignons, c’est-à-dire issue de la deuxième pression, la première pression donnant une huile aujourd’hui réservée à un usage alimentaire.
  • Aqua : eau. Sa masse dans le produit fini ne peut excéder 28 %, et sa proportion diminue évidemment au fur et à mesure que le savon est mis à sécher.

Les ingrédients à leur place sous forme de trace :

Issus de la saponification et du lavage, ces ingrédients peuvent être présents sous la forme de résidus en quantités modestes (0,2 à 0,5 % de la masse du produit fini), et sont donc le cas échéant mentionnés à la fin de la liste INCI des composants du savon de Marseille. Il s’agit de  :

  • Sodium hydroxide : connue vulgairement sous le nom de soude caustique, c’est avec l’huile le second composant essentiel au savon de Marseille puisque sans soude, pas de saponification, et sans saponification, pas de savon ! Très corrosive, la soude ne doit pas être présente dans un savon de Marseille autrement que sous la forme de traces infimes.
  • Sodium chloride : c’est du sel, tout simplement. L’eau salée utilisée pour laver le savon de Marseille lors de la fabrication peut laisser d’infimes résidus de sel dans le produit fini.
  • Glycerin : la glycérine, présente dans la plupart des savons du marché (qu’ils soient industriels ou issus d’un artisan qui pratique la saponification à froid) est en revanche retirée lors de la fabrication du savon de Marseille. Il peut en subsister naturellement en petites proportions, ce qui explique la mention de ce composé sur l’emballage de certains savons de Marseille.

L’ingrédient « bonus » acceptable :

  • Sodium cocoate : de l’huile de coprah saponifiée (le coprah désignant la chair de noix de coco). L’huile de coprah permet d’obtenir un savon plus moussant et qui durcit plus vite.

Les ingrédients à éviter :

  • Sodium palmate : de l’huile de palme saponifiée. Très appréciée des industriels, elle permet d’avoir un savon plus blanc, et surtout plus dur beaucoup plus rapidement qu’avec l’huile d’olive. Elle n’est pas mauvaise pour la peau, mais elle est responsable de désastres environnementaux et sociaux, notamment dans les pays d’Asie du Sud-Est.
  • Sodium tallowate : de la graisse de bœuf saponifiée. Exclue par les artisans, la graisse animale reste à la base de la majorité des savons industriels (qu’ils soient de Marseille ou sans mention spécifique) – jetez un œil sur les étiquettes lors de votre prochaine visite dans une grande surface, vous serez horrifiés par vos découvertes.
  • Et tout les autres : les parfums, les colorants, les antioxydants, les stabilisants et les conservateurs en tous genres sont autant d’ingrédients absolument inutiles dans un savon de Marseille mais que les industriels se font un plaisir d’ajouter à leur produit pour en faciliter la fabrication et le stockage, pour abaisser au maximum les coûts de production et pour harmoniser tristement toute leur production.

Peut on faire confiance à certaines marques de savon ?

Vous l'aurez compris, ne vous lancez pas dans l'achat d'un savon de Marseille dont la composition n'est pas clairement détaillée ! Vous trouverez à la fin de l'article du Curionaute la liste des marques de savons auxquelles vous pouvez faire confiance et celles qu'il faut au contraire éviter.

 

Bien équipé, vous êtes maintenant prêt pour faire vos produits ménagers !